April 9, 2019

« Le vrai pouvoir, c’est la connaissance », disait le philosophe britannique Francis Bacon.

Cependant, l’ignorance est parfois si puissante qu’elle réveille notre curiosité, cette volonté de savoir associée à celle d’être surpris, de s’émerveiller, d’apprendre. Sans cette soif de connaissance, il y aurait eu à travers le temps bien peu d’expérimentations, d’innovations ou de progrès. L’homme de Neandertal n’aurait pas tenté de faire du feu, et Thomas Edison aurait probablement renoncé au développement de l’ampoule électrique bien avant d’y parvenir.

Mais alors, la curiosité est-elle vraiment, comme le dit l’adage, un vilain défaut ? On associe en fait cette « mauvaise curiosité » à un intérêt un peu trop marqué pour la vie privée des autres. En réalité, la curiosité, celle qui mène à l’apprentissage, doit être ludique et constructive. Selon le Harvard Business Review, la curiosité serait même une qualité tout aussi importante que l’intelligence.

Dans le cadre du travail, et tout particulièrement en agence, la curiosité apparaît comme indispensable. En effet, il est nécessaire de se tenir informé des dernières tendances liées aux expertises des clients, afin d’être toujours en mesure de leur proposer des contenus et des conseils pertinents et de qualité.

« On ne force pas la curiosité, on l’éveille » a dit l’écrivain Daniel Pennac. Alors qu’elle peut être naturellement piquée, suite à la lecture d’un article ou le visionnage d’un reportage à la télévision par exemple, elle peut – et doit – aussi être volontairement entretenue. La curiosité devient alors bénéfique pour notre enrichissement professionnel et personnel.

Voici trois conseils pour redécouvrir consciemment sa propre curiosité :

Essayez – régulièrement – quelque chose de nouveau

Il peut s’agir, par exemple, d’une nouvelle activité sportive, d’un type de cuisine auquel on n’est pas habitué, ou, dans le cadre du travail, du recours à une technique marketing nouvelle. Quoiqu’il en soit, essayer quelque chose de nouveau permet de sortir de cette fameuse « zone de confort » dans laquelle nous avons tendance à rester caché.

Essayer, c’est certes prendre le risque d’échouer. Mais c’est également l’occasion de s’ouvrir à de nouvelles compétences. N’avez-vous pas remarqué ? Plus on essaye, et plus on a envie d’essayer. La curiosité favorise ainsi l’adaptabilité et les prises de décisions. En effet, plus nos connaissances sont grandes, plus il nous est aisé d’analyser rapidement le contexte et de faire une proposition pertinente.

Lisez davantage, et variez vos lectures

Alors que nous passons de plus en plus de temps devant les séries télévisées ou sur les réseaux sociaux, ouvrir un roman ou une revue spécialisée peut s’avérer d’une aide précieuse pour regagner en concentration et s’ouvrir à de nouveaux sujets. En effet, selon cet article du magazine Cosmopolitan, réduire le temps passé sur les réseaux sociaux permettrait de lire près de 200 livres par an !

Il est ainsi conseillé d’élargir le champ de ses lectures, en choisissant des ouvrages aux sujets qui ne nous sont pas familiers. En effet, la diversification des lectures permet de s’ouvrir à des sujets différents de ceux que l’on aborde habituellement dans sa vie personnelle ou professionnelle. Ces lectures permettent parfois de voir un problème sous un autre angle, et peuvent aider à trouver une solution qui ne serait pas venue naturellement.

Dans le cadre du travail en agence, une plus grande connaissance permettra par exemple de pouvoir multiplier les sujets de conversation avec les journalistes, les clients, et les partenaires. La culture, de manière générale, ouvre de nombreuses portes, et est appréciée quel que soit le corps de métier, notamment parce qu’elle démontre de l’ouverture d’esprit. Il serait dommage de s’en priver !

Ne cessez jamais de vous questionner

« On a toujours fait comme ça » : quelle frustration de se voir confronter à cette réponse lorsque l’on propose quelque chose de nouveau ! Cependant, il est facile de tomber dans la monotonie, et sans le réaliser, on se retrouve soi-même dans la position de celui qui refuse de bousculer les habitudes.

Pour éviter de tomber dans ce piège, cassez la routine, et invitez vos collaborateurs à en faire de même. Ne prenez pas pour acquis les résultats obtenus par le passé, et remettez en question les processus en place. N’hésitez pas à consulter vos collègues pour connaître leur point de vue sur l’existant, et comparez vos pratiques et vos méthodes respectives. En outre, faire preuve de curiosité pour vos collègues et leurs métiers permettra d’avoir une meilleure connaissance des sujets auxquels ils sont confrontés ; vous n’appréhenderez que mieux vos propres problématiques, car vous aurez une vision globale de la manière dont fonctionne l’entreprise. Savoir ce qui se fait chez le compétiteur peut également être un moyen de trouver des pistes d’amélioration.

« Je n'ai pas de talent particulier. Je suis juste passionnément curieux », disait Albert Einstein.

Il suffit parfois d’une simple remise en question pour réaliser qu’il y avait bien longtemps qu’on n’avait pas manifesté de curiosité. Rester curieux incite à la proactivité et vous rendra de manière certaine plus créatifs et plus ouverts. Des qualités dont bénéficieront sans aucun doute vos proches, mais aussi vos collègues, ainsi que vos clients.

Posted By

Mathilde Lakhdar
Account Supervisor

 

You May Also Like

What's Hot